La Paris Games Week 2014 : L’envers du décors

PGW 2014 stormtroopers

Bonjour vous

Cette année j’ai eu l’incroyable chance de partir à Paris avec l’association Drakonia à l’occasion de la Paris Games Week !

Rappelons qu’il s’agit du plus grand salon de jeux vidéo (272 000 visiteurs cette année) après le Gamescom en Allemagne.

Tout d’abord, sachez que je me suis lancée dans l’aventure la plus totale. J’ai pris le train sans même connaître les personnes (sauf une) avec lesquelles j’allai vivre ces quelques jours. Je ne connaissais même pas le monde des Gamers. Mais pas stressée pour deux sous, je partais pour l’inconnu.

Je pense que lorsqu’on se rend dans ce genre d’événements en tant que simple visiteur, on n’imagine pas tout ce qui se cache derrière, ni le travail que ça demande.

Je suis arrivée la veille de l’ouverture, histoire de finir les derniers préparatifs. Autant vous dire que j’ai immédiatement été mise dans le bain. C’était une vraie course contre la montre puisque nous devions poser nos affaires, récupérer les clef de nos logements (35 minutes de marche, valises en main) puis revenir au plus vite pour aider à accueillir la presse (et surtout la Ministre de la Culture !).

PGW 2014 Visite de la ministre

PHOTO DE GUY PICHARD À RETROUVER SUR LE SITE JDLI.COM

On a fini tard (1h du mat’ peut-être). Mais un seul mot nous brûlait les lèvres :

…Impatience, impatience, impatience…

Le jour J : Peu dormi, déjà plusieurs kilomètres dans les pattes, 20 minutes de marche pour aller et revenir du salon mais plus motivée que jamais ! C’était mon seul jour de repos donc j’en ai profité pour découvrir la Paris Games Week (PGW), les stands et surtout mes chers collègues… En parlant du staff (absolument génial au passage), tout le monde sans exception donnait le meilleur de lui-même pour rendre la visite la plus agréable possible aux visiteurs.

PGW 2014 sur la scène de Game one

D’ailleurs, quel était notre travail exactement ?

On se chargeait de l’organisation des stands Made in France, de la présentation de ces jeux sur scène, de la régie… Personnellement, j’étais animatrice de stand pour les jeux ShootMania et TrackMania du studio Nadéo et chargée de presse pour l’association (Je devais prendre des tonnes de photos, tout simplement !).

La vie au stand, c’est comment ?

Commencer à 9h (et même avant pour préparer le stand), finir à 19h (et même après pour ranger le stand), avoir 20 minutes pour manger un pauvre sandwich à une heure aléatoire (entre Midi et 15h30 généralement), aborder des dizaines (voire des centaines) de personnes par jour, leur présenter les jeux, être souriant et surtout, marcher. Énooormément marcher. Comptez environ 15 km/jour. Certains dépassaient même les 25km.

Mais honnêtement, même avec des journées de 10h de travail, on aimait tellement ce que nous faisions qu’on ne pensait plus au reste.

L’ambiance, on en parle ?

Totalement, absolument, indéniablement énormissime ! La moyenne d’âge est relativement basse ce qui apporte une ambiance agréable, sans prise de tête. On est entre amis quoi ! Le plus incroyable reste l’atmosphère sur les différentes scènes des stands grâce aux talentueux speakers.

J’ai d’ailleurs eu l’occasion de prendre des photos de la scène de Game One. Je suis même montée dessus (Heureuse comme une enfant !). C’était juste Wahou ! Je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de rencontrer l’équipe Game One..!  MAIS ! J’ai quand même obtenu ma photo avec Génius (Une vraie groupie) Hi hi hi !

PGW 2014 Génius Game One

Happiness inside

Oh ! Et les tournois de jeux..! Indescriptibles. Je pensais pourtant ne pas être en mesure d’apprécier un tel spectacle : peu de connaissances, moins d’intérêt que les autres etc. Mais lors de la finale mondiale de ShootMania par exemple, la tension était si présente, les gestes des joueurs si « parfaits« ..! C’était dingue ! D’ailleurs, puisqu’on en est là, sachez que la France a été 1ère et 2ème de la compèt’ !

PGW 2014 finale et podium shoot mania

PGW 2014 finale et podium shoot mania

.

.

.

.

.

.

.

.

.

J’ai failli oublier de vous parler des cosplayers, ces personnes qui se déguisent en personnages de jeux, de mangas etc. Certains étaient réellement magnifiques !

PGW 2014 costplay

C’était aussi l’occasion d’acheter quelques souvenirs qu’on ne trouve que dans ce genre d’événements ! Je parle évidemment du chapeau Teemo (pour les connaisseurs), de t-shirts de geek, de peluches kawai ou même de figurines pour les amateurs ! Personnellement, je me suis offert une casquette et un t-shirt Pikachu Hipster dont je raffole ! (Peut-être des éléments de prochains Look&Moi qui sait ?)

PGW 2014 finale et podium shoot mania

Quels sont les points négatifs ?

La fatigue omniprésente. Plus la semaine avançait, moins on dormait. J’ai même fini la semaine à coup de 3h de sommeil par nuit. Et mes pieds me brûlaient tellement.. J’en aurai crié Ha ha. Vous n’imaginez pas la douleur que ces petites choses peuvent apporter.

On était tous les uns sur les autres, à vivre ensemble du matin au soir, du soir au matin. Mélangez cette proximité à la fatigue et vous aurez une sorte d’explosion d’émotions incontrôlée. C’est un peu comme dans les téléréalités où les participants s’embrouillent pour un bout de pain..!

Mais franchement, tout ça on s’en fout. Ce ne sont que des détails.

Et les bons côtés ?

Une ambiance terrible et une bonne humeur à toutes épreuves. Les visiteurs sont très agréables et le staff drôlissime à souhait (même celui des autres studios).

À cause du statut d’exposant, on n’a pas forcément le temps de découvrir le salon. En revanche, on peut tester davantage de jeux puisqu’on n’a pas à faire la queue pendant des heures !
On rencontre beaucoup de personnes (certaines connues), on se crée des contacts et pourquoi pas un bon carnet d’adresse Ha Ha

J’ai même pu rencontrer (approcher serait plus exact) Cyprien (notamment). Je sais, je suis une gamine. Mais c’était génial !

PGW 2014 Cyprien, Squeezie et leur team

Mais le mieux, sincèrement, c’est l’après-PGW. Ce moment parfait où vous vous asseyez enfin en mangeant un bout de pizza tout en réfléchissant à la soirée que vous allez passer. Vous pensez qu’après le salon, tout le monde rentre bien gentiment chez soi jusqu’au lendemain ? FAUX ! Soirées huppées obligent, on dit bonjour aux clubs avec vue sur la tour Eiffel illuminée et aux boîtes sur les Champs Elysées (et aux bars aussi).

Ce que je retiens : Le bonheur d’être là. Je n’ai jamais autant ri de ma vie. Je n’ai eu que peu d’occasions de rencontrer de gens aussi formidables que ceux de Drakonia. Je n’ai que très rarement eu la chance de me sentir autant à ma place. Je suis heureuse d’avoir osé me lancer dans cette aventure inoubliable. C’était une expérience humaine formidable que je n’aurai ratée pour rien au monde.

Il s’est passé tellement de choses durant cette semaine que je ne peux pas tout retranscrire. J’espère tout de même que mon récit vous aura conquis.

Des baisers


Retrouvons-nous sur : Facebook / Twitter / Instagram / Hellocoton / Google +

6 réflexions sur “La Paris Games Week 2014 : L’envers du décors

  1. Un grand enthousiasme dans ton écrit, ça donnait envie d’être présent à l’événement ce jour là. Grâce à toi, j’ai pu avoir un aperçu de ce salon avec de belles photos pour accompagner tes propos.

    Je me suis rattrapé hier en allant au Paris Comics Expo qui est un excellent salon aussi :-)

    Merci pour cette visite guidée :-)

    J'aime

    • C’était un réel plaisir d’être là-bas malgré la fatigue. J’ai tenté de retranscrire la joie que je ressentais lorsque j’y étais et la nostalgie déjà présente quand j’y repense.

      Je te jalouse tellement ! J’aurai adoré y aller ! Tout comme me rendre à de nombreuses autres expositions que je découvre grâce à ton blog.

      Aimé par 1 personne

Réagissez à l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s